L'AMAC s'engage

Le Muy, le 29 septembre 2016

L’AMAC S’ENGAGE

  Madame, Monsieur, très cher(e) adhérent(e)

Comme nous vous le disions dans le courrier de l’AMAC du 14 septembre dernier, une enquête publique sur le PLU (Plan Local d'Urbanisme) du Muy est en cours.
Un commissaire-enquêteur a été désigné pour recueillir les observations, propositions et contre propositions sur le registre ouvert à cet effet.
L’AMAC s’est présentée hier mercredi 28 septembre auprès de ce commissaire enquêteur. Les membres présents étaient :
 
Jean-Luc Simon (Simon Menagers)
Celine Simon (Simon Ménagers)
Carla Simon (Carla. S Photographie)
Mario Foglia (mister clean)
Dominique Bardon (Lignoblast/ Bardon)
Antoinette Piccadaci (Arielle Esthetique)

 

Ainsi que, et pour nous soutenir :
Marie-José Popot (Consomatrice et habitante du Muy)
Bernard Chardés (adjoint au développement économique)


Nous avons remis à l’enquêteur le courrier suivant, dont nous voulions vous faire part :
Registre enquête publique du 28/09/2016

L'association Muyoise des artisans, commerçants et chefs d'entreprise (AMAC) considère que la zone 5AU sur le site des Valettes doit rester comme une zone d'activité commerciale.
De par nos professions qui nous permettent d'être au contact permanent de la population du Muy, notre implication dans la vie associative depuis des années, notre expérience nous amène à confirmer le projet de PLU de la mairie du Muy.
C'est une décision qui a fait l'unanimité au sein de notre association.
Nous qui travaillons et vivons au Muy sommes les mieux placés et savons mieux que quiconque ce qui nous est utile.
Nous en avons assez des avis extérieurs qui empêchent notre commune d’évoluer.
En effet, nous sommes persuadés qu'il faut valoriser l'entrée de notre ville à cet endroit, car ce lieu qui est en train de devenir une déchetterie mérite une destination plus noble.

Notre commune a un besoin urgent de certains équipements comme : l'hôtellerie, et autres commerces. Le Muy n'est plus un village, il doit évoluer en matière d’attractivité commerciale et offrir des emplois à nos jeunes. Les équipements qui seront créés à cet endroit permettront d'avoir un impact positif sur les activités du centre-ville qui est mourant.
Le camping à proximité draine plus de 3000 personnes ; une "vie" s'est installée à cet endroit, d’où la prochaine création d’une aire de co-voiturage officielle (l'étude est en cours par la CAD).

 

La présidente et son équipe

Vous en souhaitant bonne lecture

Amicalement
Antoinette Piccadaci

Our website is protected by DMC Firewall!